POUR EN FINIR AVEC L’ORDRE DES MÉDECINS !

LA SANTÉ ET LA MÉDECINE SONT DEUX NOTIONS DISTINCTES..

Elles sont bien trop souvent confondues dans notre système de santé publique, laquelle tend à identifier la santé à des soins médicaux.

C’est contre cet abus que se battent les défenseurs des thérapies naturelles, et ils sont de plus en plus nombreux !

Dans notre société moderne, le médecin est un « spécialiste » de la maladie. Mais il n’est pas un « spécialiste »  de la santé, mission qui n’est pas réellement de sa compétence.

Les politiques de santé sont dans cette même logique : – elles se résument aux soins curatifs et aux traitement des maladies.. lesquelles peuvent être AUX ANTIPODES des réels fondements liés au maintien de la santé ! C’est ainsi que la formation médicale , assurée par l’industrie pharmaceutique, ne concerne que la maladie, et non la santé et la guérison, qui restent en marge du système de soin français..

Une telle observation pourra faire sourire celui ou celle dont ces questions paraissent fort éloignées de ses préoccupations routinières, et pourtant une analyse fine des choses les rangeront à notre point de vue.

Le corolaire de tout cela est que l’exercice même de la médecine s’en trouve altéré.

Des médecins « couverts » par une idéologie dominante ( et par « L’ORDRE » de leur supérieur) , se permettent de juger d’autres médecins, tout aussi capables, et parfois PLUS capables même, de soigner des maladies souvent graves, MAIS selon des méthodes non reconnues !

Chaque fois qu’un médecin comparait devant un tribunal pour avoir soigné ses patients avec des molécules « non agrées » par la Faculté et, par conséquent, considérés comme nocives, même si les preuves de leur efficacité sont patentes, ces réquisitoires ressassent la même litanie :

« .. la question n’est pas que vous ayez guéri vos patients, mais que vous n’aviez pas le droit de le faire avec des produits illicites « .

Voilà le genre de singerie administrative à laquelle doit faire face les professionnels de la médecine qui se heurtent à L’INTELLIGENTSIA SCIENTIFIQUE , laquelle peut être un lourd fardeau pour eux !

Comme le constatait déjà ( avec lucidité ) un médecin des années 30, le Dr. D’autrec :

 » On poursuit de nos jours les gens qui guérissent sur la plainte de gens qui ne guérissent pas. Et ils ne guérissent pas, parce qu’on ne leur a pas appris, parce que l’ENSEIGNEMENT OFFICIEL axé sur la conquête des diplômes est farci de dogmes éculés et méconnait magistralement les lois naturelles qui règle la vie des humains  » .

Voilà où nous en sommes toujours aujourd’hui, 90 ans encore plus tard !

Les thérapeutes naturopathes, même confortés par leur long cursus d’étudiant, et sanctionnés par leur titre reconnu au sein de la profession, se retrouvent bien souvent calomniés par des jugements intempestifs portés par des politiques inconscients / incompétents et des médias mal informés.

Au pire, ces mêmes naturopathes ( s’ils ont la malchance d’être également médecins ) , sont rayés par le Conseil de L’Orde et assimilés à des « charlatans », quand ce n’est pas à des « gourous de secte », comme s’ils avaient perdu leur diplôme en cours de route !

L’expérience en effet, a largement démontré que ceux qui cherchent AVANT TOUT à guérir leurs patients plutôt qu’à suivre les « normes » , se heurtent à des oppositions agressives de leurs confrères qu’ils dérangent , car ils remettent en question tout un système de pensée, et Le Conseil de L’Ordre ne peut laisser passer l’illégale guérison !!!

Aussi les médecins généralistes « à la botte » de l’industrie pharmaceutique, seront toujours protégés.. peu importe pour eux l’obligation de résultats, seule l’obligation de « moyens »  importe. Pour cette raison, on multiplie à l’envie le nombre de drogues médicales de toute sorte, ouvrant ainsi toute grande la porte du consumérisme médical.

Ce système de soin inflationniste, étatique, dirigiste, et parti pris , qu’on nomme  » médecine officielle  » , est donc encouragé par la Sécurité Sociale autant que par le conseil de l’ordre.

On voit bien, grâce à ces quelques observations , combien la situation actuelle marche sur la tête avec une JUSTICE  à deux vitesses : personne en effet n’a jamais poursuivi ou interdit les médecins qui ont été les complices de l’industrie chimique et de ses derniers scandales :

– Médiator, – Prothèse PiP , – Pilules contraceptives , – Amiante , – Substances cancérogènes , etc.. la liste serait encore bien longue.. pour qui veut bien être HONNÊTE sur la question !

Pourtant des voix s’élèvent parmi de nombreux médecins :

Le Dr. Delepine, médecin généraliste, pose la bonne question :

–  » N’est-il pas de la plus haute importance, en notre époque de trouble sanitaire, que l’Ordre Des Médecins favorise la responsabilisation individuelle, la prévention, le développement des facultés de guérison naturelle et d’adaptation  » ?

Mais ce qui semble FONDAMENTAL pour un thérapeute naturopathe, l’est beaucoup moins pour un médecin..

De même, selon le Dr. Sauveur Boukris, médecin généraliste et enseignant à la Faculté Bichat et Lariboisière de Paris:

–  » Que fait-on lorsque la médecine moderne est inopérante ? Il faut fondamentalement tenter autre chose. L’important n’est pas de savoir pourquoi les malades guérissent , mais de faire le nécessaire pour les amener à la guérison recherchée. Lorsque le scalpel et les médicaments sont inefficaces, des médecines différentes deviennent nécessaires, et c’est à nous, médecins, d’accompagner nos patients dans cette aventure qui leur est personnelle.  « 

Avec un peu de bonne volonté, la médecine conventionnelle allopathique pourrait sans nul doute s’enrichir des savoirs ancestraux des Médecines Naturelles , qu’elle n’a de cesse de condamner, sans même chercher à les analyser ou à confronter les données et les expériences.

Par l’enseignement rigoureux reçu au sein de la F.L.M.N.E ( Faculté Libre de Médecine Naturelle et d’Ethnomédecine ) du Dr. Jean-Pierre WILLEM , qui en est le fondateur, il m’a été donné d’étudier personnellement les richesses thérapeutiques de disciplines traditionnelles aussi diverses que complémentaires telles que :

– La médecine chinoise ; – La médecine tibétaine ; – La médecine hébraïque ; – La médecine essénienne , – La médecine celtique ; – La médecine anthroposophique ; – L’Ayurvéda ; – le Yoga thérapeutique ; – Le magnétisme ; – La géobiologie ; – La phytothérapie ; – L’aromathérapie ; La diététique ; – les techniques manuelles comme le massage ou les techniques réflexes comme la réflexologie …

Autant d’approches thérapeutiques susceptibles de ramener le malade en santé !

Ces approches, dites « traditionnelles » parce que souvent anciennes, pourraient même bien devenir/redevenir les :

MÉDECINES DU FUTUR !

Nous arrivons à une fin de cycle, et, comme le faisait remarquer le philosophe Jean-François Revel ( père du moine bouddhiste Matthieu Ricard ) :

«  On a souvent observé que c’est au moment où une idéologie est sur le point de disparaître, qu’elle devient la plus virulente  » . Espérons ( pour la santé du malade ) qu’il en soit bien ainsi .

A une époque, où tout le monde se plait et s’efforce de dénoncer et de stigmatiser l’exclusion, de défendre les droits de l’homme, l’altruisme et toutes les belles valeurs humaines ( bisounours ? ) parmi les plus nobles et les plus partagées, il est bien surprenant que le matérialisme scientifique ait encore autant de nombreux défenseurs !

Pourquoi si peu de « bruit » autour de tous CES SCIENTIFIQUES de grand talent, mis sur le banc des accusés ou forcés de se taire, parce que trop dérangeants ou guérissant de maladies graves « leurs malades » en dehors des règles de la NOMENKLATURA ?

On pourra lire avec passion l’ouvrage (en plusieurs tomes) d’un auteur qui a passé sa vie à dénoncer ces injustices, dans ce véritable réquisitoire contre cette effective « NOMENKLATURA SCIENTIFIQUE » , selon ses propres termes :

https://www.babelio.com/livres/Lance-Savants-maudits-Chercheurs-exclus-Tome-1–Un-requ/247760

Les enjeux économiques actuels amènent à sacrifier inévitablement l’être humain sur l’autel du seul profit, et, malgré la recrudescence des scandales sanitaires liés à l’industrie pharmaceutique qui ont jalonné la dernière décennie , les citoyens ne sont ( bien malheureusement )  pas encore parfaitement convaincus qu’ils sont les otages d’une lutte sans merci pour que certains tirent encore et toujours PLUS DE PROFITS..

Cette situation étant d’autant plus ridicule ( et intenable  ! )  que 80 % des médicaments « validés » n’ont jamais fait la preuve de leur efficacité, et que nombre de substances non validées en france, le sont pourtant dans la communauté européenne…

Sur le questionnement lié à l’utilité ou l’inutilité des médicaments, on lira avec grand profit un ouvrage écrit à deux mains par deux médecins experts indépendants, le Pr. Philippe EVEN et le Pr. Bernard DEBRÉ :

  • GUIDE DES 4000 MÉDICAMENTS UTILES, INUTILES OU DANGEREUX ( = un must have ! )

= encore un « pavé » dans la marre qui fera parler de lui.. ( espérons-le ! )

On le voit, la bataille pour la santé publique est loin d’être gagnée.. Des forces opposées se CONFRONTENT / SE MANIFESTENT. Mais le citoyen n’est pas en reste : A lui de faire porter sa voix et de faire bouger les choses..

Bien courtoisement ,

Mon conseil , fiez-vous à ce site : https://anti-covid-19.fr/accueil/

A vous lire ..

 

Laissez un commentaire